SILENCE, ÇA TOUILLE !
Les rencontres ciné-gastronomiques
23, 24 et 25 septembre 2022

Affiche silence 0309 3.jpg

Ilustration : Alain COADOU

À l’origine, une passion commune pour le cinéma et la gastronomie, et 2 livres écrits par Virginie et Christophe Casazza : « les petits plats du grand écran » (1999) et Ciné-bouffe (2001) ; et puis un 1er Festival International Cinéma et gastronomie à Dijon (en 2004 et 2005) ; et surtout parce que tous les arts ont évoqué celui des mets, et le cinéma, le septième du nombre, charnière de ce nouvel évènement, ne doit pas être le dernier de la liste.

 

Après tout, l’art de la bouche n’est-il pas le plus vital et le plus parlant de tous ? Du Déjeuner de bébé de Louis Lumière, premier film qui évoque un repas, en passant par la Grande Bouffe où Hugo, Marcello, Michel et Philippe, quatre gourmets célibataires, décident de manger à en mourir ; jusqu’au festin de Babette, véritable ode à la gastronomie des plus grands toqués, les films quand ils évoquent les plaisirs de la chair ont toujours fait saliver. C’est donc avec un plaisir gourmand que nous avons décidé de rendre hommage, à travers ce festival, aux plus succulents films évoquant la gastronomie et aux plus exquises scènes de table pour essayer de comprendre pourquoi et comment elles ont été mijotées par les réalisateurs qui les ont imaginées, et ce qu’elles apportent à la narration d’un film. Nous avons également eu l’envie de nous servir du cinéma pour créer une passerelle avec le « bien manger », c’est à dire prendre son alimentation en main, s'informer de la provenance de la nourriture et de ce qu'elle contient et découvrir ou redécouvrir le goût de cuisiner de manière à faire des choix éclairés, pour manger moins à la chaîne. C’est donc avec une insatiable délectation gastronomique que nous avons concocté les différents thèmes de cette manifestation.

Celle-ci mettra en présence :

Côté cuisine : des artisans cuisiniers, des producteurs, des gourmands, qui réinterprèteront les plus délicieuses recettes du grand écran.

Côté cinéma : des professionnels du cinéma, dont certains, en véritables amateurs éclairés, se sont même amusés à passer de l’autre côté du miroir. D’aucuns, comme Gérard Depardieu, Édouard Berg par la création de restaurants gastronomiques, et d’autres comme Pierre Richard, ou Carole Bouquet par la production de breuvages œnologiques.`

 

Alors, pour les « cinégastronomes » que nous sommes, la nourriture et le vin sont un langage qui est passé de la bouche au regard et qui mérite bien que l’on accommode à notre sauce les petits plats du grand écran, car même si le 7e art arrive, parfois, à nous offrir d’indigestes navets, il n’a pas son pareil pour donner du goût à nos émotions. 

 

Alors… Silence, Ça Touille !